Une année sabbatique pour une sorcière en herbe

Si j’ai attendu si longtemps, c’est parce que je voulais voir si écrire et tenir ce blog me manquerait à un moment donné.

Ça y est ! L’ourse est sortie de son hibernation ! Je n’irais pas jusqu’à dire que le papillon de nuit est sorti de son cocon, mais pas si loin. Presqu’un an et demi s’est écoulé depuis ma toute dernière publication sur ce blog… Et c’est long, un an et demi ! Il s’en est coulé du temps, passé bien des événements, et pourtant, ce n’est qu’aujourd’hui que je me décide à reprendre la plume. Un dernier article en avril 2021, puis boum ! Plus rien. Oui, c’est surprenant, pour les quelques personnes qui suivaient le blog comme pour moi. La décision d’une pause s’est prise petit à petit, elle s’est insinuée en douce dans mon esprit et, insidieusement, y a fait son nid. Je n’ai prévenu personne, c’est vrai. Pas d’article de blog, ni de publication sur les réseaux, aucun avertissement. Certes, ce n’est pas cool de ma part. Et certes, j’aurais aimé faire autrement avec le recul. Eh bien, maintenant, après tous ces mois à faire le tri dans ma tête, je vais enfin pouvoir vous expliquer pourquoi j’ai mis mes activités en pause. Et pourquoi je décide maintenant de les reprendre.

Vous ne l’aviez peut-être pas remarqué ? Il n’y a pas de mal, je ne vous en veux pas. C’est que, malgré quasiment dix ans de blogging, je ne me suis guère faite connaître. La raison n’en est pas, je pense, la qualité de mes articles, mais plutôt mon manque de régularité dans mes publications et ma procrastination lorsqu’il s’agit de faire ma promotion. Le résultat, beaucoup de travail pour très peu de visibilité. Et ça, c’est un coup à tuer toute motivation à aller de l’avant.

Bien essayé, Sherlock, mais c’est un coup dans l’eau…

J’avais, il y a quelques années, déjà déménagé mon blog vers l’hébergeur WordPress, en espérant qu’un changement d’environnement d’écriture m’aiderait à trouver un nouveau souffle. Mais ce fut plutôt l’effet inverse. Je me suis vite rendu compte de mon retard dans un tas de domaines, que ce soit l’actualité littéraire, où je suis normalement censée être à la pointe, dans les techniques de blogging, d’écriture, de mise en valeur de mes contenus, de réseaux sociaux,… Bref, j’étais à la traîne, et n’avais que peu de temps pour dire de rattraper tout ça.

Pis encore, ma vie quotidienne me prenait (et me prends toujours d’ailleurs) beaucoup de temps et d’énergie. Je ne veux pas ici donner le sentiment que je me plains. J’ai fait des choix, et essaie de les assumer au mieux au quotidien. J’en ai sans doute déjà parlé en long et en large, mais après dix-huit mois d’absence, je pense qu’il est bon de revenir là-dessus aussi. Il y a un peu plus de cinq ans, je me suis mise en couple avec mon compagnon, qui est vraiment ma moitié d’orange. Mais comme un bonheur n’arrive jamais seul, il y avait avec lui trois petits quartiers d’orange supplémentaires. Moi qui ne me destinait pas à être mère, j’ai fait le choix d’apprendre à m’occuper de mon mieux de ces trois enfants. Cela m’a demandé énormément d’énergie, car je devais très souvent sortir de ma zone de confort, m’assouplir, retrouver un équilibre dans ma nouvelle vie, et une place bien à moi dans cette famille déjà toute faite. Très souvent, je tombais de sommeil le soir, après avoir mené à bien une journée de travail, suivie des trajets, de l’intendance (et la maison est grande), du « pouponnage » et de mes quelques loisirs restants. Je lisais deux-trois pages, puis je piquais du nez. Difficile, donc, de conserver une constance dans l’écriture et l’animation d’un blog littéraire dans ces conditions. J’admirais bien souvent toutes ces blogueuses qui alliaient si parfaitement leur vie quotidienne avec la tenue de leur blog et de leurs réseaux. Moi, je ne trouvais pas la technique. Et petit à petit, ma belle motivation de départ s’est émoussée.

Un sac de nœuds

J’ai commencé le blogging en 2013, un peu avant une rupture douloureuse, alors que je sentais que mon précédent couple fonçait droit dans le mur. C’est grâce au blog que j’avais, à l’époque, trouvé une bulle d’oxygène rien qu’à moi, un petit moteur pour m’aider à passer un cap compliqué de ma vie. Pendant mon célibat, je me suis plongée à fond dans les littératures dites de l’imaginaire, tentant de les défendre à corps et à cri, de redorer un peu leur blason qui faisait parfois pâle figure face à la littérature générale. Mais depuis ma rencontre avec Monsieur et sa petite famille, mes raisons de bloguer ont changé. J’étais toujours tentée de défendre l’imaginaire, sous toutes ses formes, mais je n’en avais plus l’énergie. J’avais envie de promouvoir toutes les belles choses que je fais avec mes petites mains, que ce soit le dessin, la harpe celtique, le DIY et autres. J’avais énormément de belles idées en tête, mais dans mon petit cerveau, tout était en pelote, comme un gros écheveau de laine pris aux griffes d’un chaton fou. Impossible de démêler tout cela, et encore moins d’y trouver un fil rouge.

Alone I break

Bref, j’avais besoin de prendre du recul. Pour réfléchir à ce fameux fil rouge, déjà, puis accessoirement pour faire le point et me poser les bonnes questions. Est-ce que le blog, c’est toujours mon truc ? Ai-je toujours envie de m’investir dans cette activité ? Si oui, pourquoi ? Qu’est-ce que ça m’apporte, concrètement ? Et si je dois m’y remettre, qu’aurais-je envie de changer pour ne plus commettre les mêmes erreurs, encore et encore ? Les réponses à ces questions, ce n’est que maintenant que je peux y répondre.

Si j’ai attendu si longtemps, c’est parce que je voulais voir si écrire et tenir ce blog me manquerait à un moment donné. Lorsque j’ai décidé d’arrêter en mai 2021, je me suis promis de ne recommencer le blog que si j’en ressentais le besoin pressant, et surtout, si je me sentais capable de reprendre par pur plaisir, sans pression aucune. Et je pense qu’aujourd’hui, les conditions sont plutôt bien réunies.

Première bonne nouvelle, c’est que j’ai décidé d’élargir la thématique de mon blog !

Hard wire

Cela étant, je ne voulais pas reprendre ce blog là où je l’avais laissé, comme ça, mine de rien, comme s’il ne s’était rien passé. Il me fallait impérativement tirer des leçons de mes erreurs, et façonner un blog nouveau qui reflète ma personnalité de maintenant. J’ai moins le temps de lire qu’avant ? Parfait, j’ai bien d’autres sujets sur lesquels écrire, bien d’autres choses que j’ai envie de partager. Je suis aussi très friande de musique metal et gothique, tout comme j’aime me faire un bon film ou une petite série de temps à autre. Bon, certes, il me faut trouver un lien entre ces différents médias, mais ce n’est guère compliqué, dans mon cas. Vingt ans de metal et de culture gothique à mon actif, ce n’est quand même pas rien… Alors allons-y pour un blog centré sur le côté obscure de la culture !

Voici la première bonne nouvelle, c’est que j’ai décidé d’élargir la thématique de mon blog ainsi que mon public cible. Donc, en plus des mordus de littérature SFFF, je vais faire une belle place aux métalleux et gothiques de tous poils ! Amateurs de culture dark, bienvenue à vous ! Sous quelles formes mes futurs articles se déclineront, ça, je le déciderai au fur et à mesure, avec le temps.

Autre nouveauté : l’ouverture du Book Club Encre de Nuit. J’en parlerai sans doute plus en détails dans un prochain article. Pour faire court, à intervalles réguliers, je proposerai une thématique, ainsi qu’une petite liste de livres, de films ou d’albums à (re)découvrir, et dont nous parlerons ensemble sur le blog. Dans le même temps, je publierai une série d’articles qui tournent autour de la thématique choisie, histoire de vous donner des idées, de vous apprendre des choses, de vous faire découvrir de nouveaux horizons. Courant décembre, j’aimerais aussi vous proposer un challenge, mais chuuuuut… ! C’est encore en chantier…

Brève rétrospective

Mais que s’est-il passé dans ma vie pendant tout ce temps où le blog était à l’arrêt ? Eh bien, j’ai eu une petite vie bien enrichissante ! Cette année a bien commencé pour moi, puisque j’ai enfin mon atelier artistique. Terminé la « bonne » excuse du « Mais j’peux pas travailler, je suis sans cesse dérangée… ». Maintenant, c’est plutôt « Mais j’peux pas travailler, l’atelier est en bordel ! ». Comme quoi, la procrastination peut prendre toutes les formes 😉

Sinon, j’ai voyagé trois fois : deux city trips, un à Amsterdam au Carnaval, un à Prague au mois de mai, et des vacances de juillet sympathiques à la Côte d’Opale, où nous avons randonné trois jours le long du GR120 en full autonomie, sac au dos dans les dunes, pour ensuite revenir à Calais, puis à Bruges (en voiture, ça…).

Et accessoirement, je me suis fiancée à mon Amoureux *o* J’en ai encore des étoiles plein les yeux !

Et mon Maine Coon est toujours un gros pacha qui prend des poses bizarres dès qu’elle le peut XD

Publicité

Une réflexion au sujet de « Une année sabbatique pour une sorcière en herbe »

  1. Ping : [LIVE REPORT] Mass Deathtruction 2022 | As weird as Nyx

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s